Le testament des Muses

Carchon couv bleue

 Polars publiés par Les Presses Littéraires,

           pour commander voir : 

 Recherche yves carchon | Les Presses Littéraires

                                                             

@@@

 Le Testament des Muses, par Jean Steichen

J’ai vraiment beaucoup aimé Le testament des Muses. Ce livre m’a « pogné », comme on dit au Québec, au point qu’un soir il m’a tenu jusqu’à minuit ! Pour moi qui suis un « couche tôt » doublé d’un « dort tôt, c’est un exploit ! Sur un schéma somme toute assez classique (un vol, une enquête pour découvrir le voleur), une intrigue très serrée qui ne lâche pas le lecteur. S’il y a des digressions, elles sont au service de l’intrigue, et lui donnent un substrat qui l’éclaire tout en proposant des développements pittoresques, historiques ou symboliques : le passé de Flora dans le Montparnasse des années 20, qui engage celui des parents du personnage... le thème de la spoliation des Juifs pendant la Guerre, le rôle de la Catalogne ; une dimension ésotérique s’ajoute à la quête de l’objet volé, et justifie le titre du roman. Il faut mentionner aussi une petite touche poétique, avec la présence, en pointillés, de la petite Flora, qui vient mettre son grain de sel dans le « mystère » qui habite l’ensemble de l’histoire. Sans être aficionado, je suis assez amateur de polars, pourvu qu’ils offrent une autre dimension que purement factuelle : sociale confinant parfois au tragique (Jonquet, Manchette), historique ou humaine (Mickaël Connoly), à quoi peut s’ajouter une forte signification symbolique (j’ai été littéralement fasciné par les Millenium). A cet égard, ce roman semble s’apparenter, de façon originale, à ce qu’on a appelé le « néo-polar » français. Je l’ai donc dévoré !

 

Extrait

Comme il sortait des limbes du sommeil, Fragoni tâtonna sur sa table de nuit avant de mettre la main sur son portable. Le menuet du sieur Lulli s’arrêta net quand il posa presque en aveugle le pouce sur la touche verte.

- C’est pourquoi ? grogna-t-il.

Une voix à l’autre bout lui répondit :

- Ai-je affaire à Monsieur Fragoni ?

- Oui, non. Disons que vous l’avez tiré de son sommeil !

La voix, plutôt cassante et féminine, devint très métallique.

- Ai-je oui ou non affaire à Monsieur Fragoni ?

Fragoni soupira.

- En personne. Quel est votre problème ?

- Une de mes pensionnaires aimerait vous parler...

- Ah oui ?

- Elle ne veut voir que vous, ne cesse de répéter que vous êtes seul capable de l’aider et elle s’obstine à ne pas faire appel à la police...

- La police ? Pour la police, c’est pas ici, dit Fragoni en appuyant sur sa poire de chevet.

- C’est bien pourquoi je vous appelle !

- Je vois. Mais vous, vous êtes qui ?

- Myriam Delmas, directrice de la Résidence des Oiseaux. Je suis en charge d’une soixantaine de résidents qui, pour une grande part, sont atteints de la maladie d’Alzheimer...Mme Zolan réside chez nous depuis longtemps et on peut dire que dans la résidence...

Il jeta son portable sur le drap pendant que l’autre poursuivait. Les Oiseaux, Fragoni connaissait : c’est là qu’il avait dû placer une de ses tantes dix ans plus tôt. Personne dans la famille n’avait voulu s’en occuper... Il en gardait un souvenir amer non dépourvu d’une once de rancœur.

Il appuya sur la touche haut-parleur et entendit la voix qui débitait comme un dépliant commercial :

- ...résidence tout à fait confortable, d’ailleurs toutes les familles mesurent combien à la Résidence des Oiseaux...

- Les Oiseaux à Collioure ? la coupa Fragoni.

La voix s’amadoua.

- Mais oui ! Vous connaissez ?

- Un peu. J’ai eu hélas à y placer quelqu’un de ma famille, mais à l’époque c’était un pathétique mouroir !

- A l’époque peut-être, lui répliqua la voix. Mais aujourd’hui, notre maison est reconnue pour le sérieux de ses services !

-  Ce dont je me souviens, dit Fragoni, c’est qu’à l’époque le maître mot était sévices et non services !

Elle accusa le coup. Et Fragoni marqua un point. De quoi clouer le bec à la mégère.

A suivre...

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×